© 2023 Luc Archambault Créé avec Wix.com 

Lévis | Québec

  • Twitter Clean

Héritage humain

C$15.00Prix
Héritage humain | Patrimoine ou matrimoine ? | 84 pages | essais | accès numérique à un fichier pdf via google-docs
  • 4e de couverture

    Au détour d’une correspondance courrielle cordiale entre l’un des co-auteurs de cet ouvrage et une éminente personnalité française du monde de la culture, dont l’identité sera tue à sa demande, une discussion inattendue s’engage entre ce partisan de la langue française classique et les tenants québécois de la féminisation des titres. Cet échange de prime abord très civil et cordial, donne suite au colloque « Média et patrimoine » tenu en 2002 dans les voûtes romanes du vénérable Petit Séminaire, joyaux de ce Vieux-Québec classé « Patrimoine » mondial par l’Unesco. Cependant, plus avance la discussion, plus les propos tenus par les co-auteurs du livre irritent notre correspondant anonyme.

    Pour décrire le legs hérité des humains qui nous ont précédés, nous employons le mot « patrimoine ». Étymologiquement ce mot réfère à ce qui est hérité, du père, de l’activité des hommes, des mâles. Or, en ce cas, s’écrie l’anthropologue réputé Pierre Maranda, lors d’une communication impromptue à l’ouverture de ce colloque, qu’en est-il du « matrimoine », de ce qui est hérité de la mère, de l’activité des femmes, des femelles ?

    Pour décrire ce qui est hérité des humains, les co-auteurs du présent ouvrage proposent de remplacer l’emploi du vocable « patrimoine » par « héritage humain » ou « héritage mondial ». Des « appellations » qui incluent patrimoine et matrimoine.

    La discussion qui suit montre à quel point tel remplacement ne va pas de soi.

    Langue, féminisme, culture et foi religieuse sont tour à tour convoqués à l’appui de cetteproposition controversée. Rectitude politique ou congruence ?

    Luc Archambault, Pierre Maranda, un congressiste et Paul Racine.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now